La pratique avancée

Qu’est-ce que la pratique avancée en Soins infirmiers ?

« Une infirmière qui exerce en pratique avancée est une IDE qui a acquis des connaissances théoriques, le savoir faire nécessaire aux prises de décisions complexes, de même que les compétences cliniques indispensables à la pratique de sa profession. Les caractéristiques de cette pratique avancée sont déterminées par le contexte dans lequel l’infirmière est autorisée à exercer. Une formation de base de niveau maîtrise est recommandée »

(Conseil International des Infirmières – 2008)

Contexte d’introduction de la pratique avancée:

La pratique avancée est une réalité dans plus de 50 pays. Les premières formations d’approfondissement du rôle infirmier se sont mises en place dès les années 90. Ainsi environ 2000 (?) infirmières cliniciennes et spécialistes cliniques certifiées exercent déjà dans des établissements de santé, néanmoins sans reconnaissance du titre de « clinicien ». Elles ont un rôle d’expertise, de consultation, de leadership auprès des équipes. Elles représentent le premier palier de la pratique avancée. 

Le rapport Berland sur les coopérations entre professionnels de santé et l’entrée en 2009 de la France dans le système LMD, ouvrent le champ des « possibles » pour les infirmiers. Un master en sciences cliniques infirmières est mis en place, à titre expérimentation. La première initiative en matière de formation préparant à la pratique avancée voit le jour avec l’EHESP, en co habilitation avec l’université Aix Marseille. Puis en 2011 c’est l’université St Quentin en Yvelines qui ouvre également ses portes, associé à Ste Anne formation. 

Le développement de la pratique avancée, poussé par la loi de modernisation du système de santé (article 119), émerge sur un contexte de : 

  1. Vieillissement de la population
  2. Complexité de la prise en  charge des personnes atteintes de maladies chroniques
  3. Nécessité de garantir un égal accès aux soins, dans une situation de pénurie et disparité médicale
  4. Réponse à des besoins accrus en santé.

 Pourquoi la pratique avancée?

L’introduction de la PRATIQUE AVANCÉE dans les milieux de soins devrait permettre: 

  1. Une amélioration de la prise en charge de la population en répondant à certaines attentes (approches individualisées, réductions des délais d’attente, qualité d’écoute et de suivi…)
  2. Renforcement des actions de dépistage, prévention, éducation en santé de la population
  3. Une meilleure gestion des pénuries ou disparités médicales et une meilleure  maîtrise des dépenses de santé (efficience).
  4. Développer la recherche infirmière, avec application directe pour les soins infirmiers.
  5. Proposer une autre voie de carrière  à la profession infirmière (actuellement cadre de santé ou spécialisation), attractivité
  6. S’adapter aux nouveaux paradigmes de prise en charge de la santé: e-santé, leadership, patient partenaire…

Les rôles:

Il s’agit de 2 rôles qui répondent à des besoins différents et complémentaires.

  • L’Infirmière spécialiste clinique (ISC)

Exerce de façon « Avancée » dans le champ de la pratique infirmière (expertise) + compétences supplémentaires (ex. consulting, pédagogie, qualité)

  • L’Infirmière Praticienne (IP)

Exerce de façon « Avancée » dans le champ de la pratique infirmière (expertise) + compétences supplémentaires (ex : prescription…)

 

La France semble se diriger vers un mix des deux rôles. Avec peut être d’avantage un rôle de IP, car le premier domaine sera la cancérologie (annonce du plan cancer 3).

Modèle de référence adopté: Modèle de A. Hamric

Il s’agit d’un rôle  et de 6 compétences articulées autour d’une pratique clinique directe.

Ann Hamric

 

Pour résumer:

 

Une IPA exerce en pratique clinique auprès du patient, et sait mobiliser ces 6 compétences. Ces compétences sont acquises  par l’expérience professionnelle puis approfondies et renforcées que par le cursus de master.

Une IDE qui exerce selon 2 ou 3 de ces compétences sera dans une étape vers la pratique avancée.

IPA compétences